Récit d’une promenade en TransMilenio, le SRB de Bogota

Ce texte est le premier de deux textes sur l’utilisation du SRB de Bogota. Merci au concours des Offices jeunesse internationaux du Québec.


Quand les Offices jeunesse internationaux du Québec m’ont annoncé que j’ai été sélectionné pour participer à une conférence sur l’engagement citoyen à Bogota en Colombie, j’ai décidé de sauter sur l’occasion pour découvrir la capitale colombienne… en TransMilenio.

Le TransMilenio est en fait un service rapide par bus (SRB) emblématique de Bogota. C’est le plus étendu au monde. Impossible de le rater. Dès la sortie de l’aéroport, on aperçoit de grands autobus rouges qui circulent sur des voies réservées.

Victime de son succès, il est plein à craquer tous les jours de la semaine. Les locaux l’appellent d’ailleurs à la blague le « TransMiLLENO », ce qui se traduirait en « TransPLEIN ». Je l’ai donc testé un dimanche, journée où de très nombreux Bogotanais circulent à vélo alors que plusieurs tronçons urbains leur sont réservés. Je suis embarqué à la station LAS AGUAS, à proximité du joli parc des journalistes où se croisent les lignes « J » et « K ». J’ai été assez impressionné par la station, qui ressemble beaucoup plus à une station de métro qu’à un arrêt d’autobus. Pour passer d’une ligne à une autre, on circule dans des tunnels souterrains. Lors de mon passage, un jeune guitariste interprétait un bel air manouche.

Sans titre3

Je me suis procuré ma Tarjeta de Cliente Frecuente (l’équivalent d’une carte opus) et j’étais prêt à partir, mais trouver le bon trajet est un bon défi. À chaque station, tous les « plans de voyage » possibles sont affichés. Il m’a fallu un bon instant pour m’y retrouver. Un Bogotanais m’a confié avoir lui-même du mal à s’y retrouver parmi les nombreuses ramifications du système, entre les trajets rapides et ceux qui s’arrêtent à chaque station. Au moins, la station suivante est toujours clairement indiquée à l’intérieur de l’autobus. Il faut dire qu’on parle quand même d’un réseau qui couvre une ville de 8 millions d’habitants ! De toute façon, rater son autobus n’est pas un grand drame, parce que le service est très fréquent.

Sans titre4

Les usagers payant leur passage à l’entrée, l’embarquement est très rapide, surtout qu’il se fait par toutes les portes des longs autobus. Depuis 2009, le système en contient à double articulation qui peuvent transporter jusqu’à 260 personnes. Néanmoins, j’ai été surpris de la fluidité avec laquelle ils traversent les quartiers historiques, d’autant plus qu’ils sont assez peu bruyants. La cohabitation du SRB avec les cyclistes et piétons semble aussi généralement bonne, surtout lorsque l’on tient compte de la conduite pour le moins téméraire des automobilistes et motocyclistes. En visitant ensuite la ville à vélo, je me suis senti beaucoup plus en sécurité lorsque je côtoyais les TransMilenio qu’avec le reste du trafic.

Sans titre2.png

Une chose est certaine, le TransMilenio est omniprésent à Bogota. Il a redéfini le visage de la ville et est emprunté par des citoyens statuts sociaux très divers. Si plusieurs se plaignent (à raison) de l’achalandage lors des heures de pointe, on ne peut que célébrer la volonté de cette administration municipale qui s’est résolument tournée vers les transports collectifs.

par Samuel Pagé-Plouffe

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s